Loups Rouges

Tome 1 : L'éveil de l'Alpha

Planète Miinda - Est du continent YilduhnPrenez la médiane entre Rigel et Betelgeuse, lancez votre vaisseau spatio-temporel à pleine puissance sur un équivalent de 2347 années-lumière et vous tomberez à peu de choses près sur Miinda, une exoplanète au tiers plus grande que Terre et mollement menée par des saisons quasi-inexistantes.

En tant que touriste cosu, vous pourrez vous esbaudir, du haut de votre astronef de croisière, devant l'évolution de peuplades primitives vaguement semblables aux elfes, nains et autres gobelins de nos légendes.

Si votre présence est d'ordre plus professionnel, peut-être venez-vous pour tenter de vous emparer d'une dépouille de dragon, afin de l'analyser et d'en apprendre plus sur leurs mystérieux pouvoirs.

Cependant, vous n'avez pas l'allure d'un haut scientifique, ni celle d'un eurasien superlibidineux... alors peut-être êtes-vous un de ces fous qui, régulièrement, tentent de communiquer avec cet étrange monde ? Si c'est le cas, munissez-vous de ces conseils et gardez-les précieusement...

 

Analyse géographique et ethnique

Des trois continents qui constituent les terres émergées, n'essayez sous aucun prétexte de visiter Saeldría et Gorbadreno, respectivement terre de volcans et amas de rocs stériles.

 Carte de miinda.

Somor, dragon de guerre des royaumes bilbirls.Les terres restantes - qui ne sont pas les moindres - se nomment Yilduhn. Sur ces étendues de prairies verdoyantes, de forêts interminables, de monts regorgeant de richesses et de déserts infestés de coupes-jarêts montant des lézards géants, vous risquez de perdre espoir avant de trouver une ville digne de ce nom. Je vous conseille d'atterrir non-loin du Royaume Taki et de vous rendre à Déporta, sa capitale. Ici, en ces terres marchandes et sujettes à de nombreux métissages, vous passerez totalement inaperçu et pourrez faire fortune en marchandant avec les orcs et leur petit cerveau.

Si c'est l'héroïsme que vous recherchez, je vous conseille de traverser la Mer de Gona (les gobelins vous empapaoûteront sur le prix de la traversée mais n'y prennez pas garde, c'est leur habitude) pour vous rendre dans les Royaumes guerriers des bilbirls. Là, en tant que mercenaire ou soldat, les occasions seront nombreuses de démontrer vos talents. Que dîtes-vous ? Devenir dragonnier ? Quel toupet ! Ce grade est réservé aux bilbirls de haut rang, pas au pouilleux du coin... cependant, en vous référant à la bonne personne, certains yeux peuvent se fermer sur votre naissance douteuse.

Si vous préférez la ruse, ou que vous êtes un peu plus intellectuel, la cité des mages, Ymeon, en Odonar, vous ouvrira grand ses portes. À vous de vous débrouiller pour en ressortir par la suite, à moins qu'une gargouille ne vous prenne pour un truant et ne vous y mène les pieds devant.

Une fois las de ces péripéties éreintantes, peut-être voudrez-vous chercher un peu de quiétude auprès des elfes, grands défenseurs de la sérénitude et de l'amour, qui vous initieront aux bienfaits de la confiance en soi et des herbes autres qu'aromatiques. À moins que vous ne désireriez crécher chez les nains des Monts d'Adamante : ils vous enseigneront les mêmes principes mais sous des points de vue autrement plus paillards.

 

Analyse zoologique et mythologique

Il faut savoir que les dragons, dont je parlais juste avant, ne sont qu'une des quatre espèces draconides qui peuplent Miinda. Ces créatures, d'après la plus vieille légende conservée dans la Chambre des Magiciens, sont des descendant directs des quatre Dieux élémentaires qui leur ont donné leur forme et une partie de leurs pouvoirs.

Ainsi les dragons règnent sur les airs. Réfléchis et sereins, ils prônent le poids de la relativité dans tous les grands changements du monde. Cependant, la relativité n'étant pas absolue, malheur à celui qui leur fera remarquer qu'un gros tas d'or ne leur est guère utile... Gare au lunatisme de ces cracheurs de feu à fourrure.

SalandreLa Déesse du feu et de l'absolu créa les salandres, bêtes sans poil ni griffe aux grands yeux d'or. Vivant dans les flammes, il est assez difficile de les approcher. Seuls leurs têtards sont vulnérables, cependant je vous déconseille de rentrer dans le commerce illicite de ces derniers, sanctionné sévèrement par la Chambre des Magiciens.

L'ennemi immodéré des dragons fut concu par le Dieu de la terre et de la haine. Croisez une vache avec un crocodile, donnez-lui six mètres de haut, des griffes assez solides pour creuser des galeries dans la pierre, un caractère de phacophère qui se serait levé du pied gauche et vous obtenez un enteso. Jamais, au grand jamais, ne croisez la route de ce danger public.

Le dernier cousin du dragon, ouvrage d'amour et d'eau fraiche, est la sorane. Cette grande anguille bavarde est considérée comme la meilleure source d'informations de la planète, cependant il faut savoir comment prendre congé, au risque de dépérir devant son flot de verbiage. Mon meilleur conseil : racontez-lui un bobard. Elle se sentira dans l'obligation de verifier l'exactitude de l'information, vous laissant le loisir de prendre vos jambes à votre cou.

 

Conclusion

Ne faîtes jamais confiance à un lutin. Surtout s'il s'appelle Wiif.